Formation Comment devenir sénateur

Formation Comment devenir sénateur

formation continue

Élu au suffrage universel indirect pour six ans, le sénateur peut déposer des propositions de loi, mais a aussi un rôle de contrôleur. Il veille au bon fonctionnement du gouvernement. Dans cet article, vous apprendrez comment devenir sénateur et découvrirez toutes les missions affectées à cette élection.

Quel est le rôle d’un sénateur ?

Il faut différencier le sénateur du député. Alors que le député est élu au suffrage universel direct et compose l’Assemblée nationale, le sénateur n’est pas nommé avec le même mode de scrutin et siège au Sénat. Un sénateur est élu au suffrage universel indirect. Ce ne sont pas les citoyens qui votent lors de cette élection, mais des grands électeurs (élus locaux, députés, etc.). Bien qu’élus dans une circonscription, les sénateurs représentent la Nation tout entière. Depuis 2017, les sénateurs ne peuvent plus cumuler plusieurs mandats.

Les missions d’un député ou d’un sénateur sont sensiblement les mêmes. Un sénateur est amené à?:

  • Proposer des lois.
  • Voter des lois.
  • Contrôler le gouvernement : examen de l’action au sein d’une commission d’enquête, contrôle de l’emploi de l’argent public, etc.
  • Saisir le Conseil constitutionnel (avec 59 autres sénateurs).
  • Investi d’un mandat parlementaire, le sénateur participe à l’exercice de la souveraineté nationale. À ce titre, le sénateur jouit d’un statut protecteur pour lui assurer l’indépendance et la liberté nécessaires à sa mission.

 Quelles sont les qualités requises pour devenir sénateur ?

Devenir sénateur demande de posséder certaines qualités humaines, des compétences, mais aussi de répondre à des obligations pour se présenter aux élections. Un candidat au Sénat possède souvent cette envie de protéger les citoyens des dérives gouvernementales, mais aussi de créer des lois toujours dans l’idée de les protéger. Souvent décrit par son entourage comme la voix de la sagesse et possédant une faculté à apporter de la modération dans un débat, cet aspirant au mandat de sénateur fait preuve de bienveillance dans la vie quotidienne. Des compétences juridiques et aptitudes relationnelles sont incontournables pour espérer être élu et reconnu pour la qualité de son travail. Un bon sens du contact est essentiel pour mener à bien une campagne électorale et pour réussir au poste de sénateur. Devenir sénateur est également une affaire de politique. Pour espérer se faire élire et réaliser correctement les missions qui lui sont confiées, un bon sénateur doit se tenir au courant de l’actualité politique. La connaissance de l’Histoire politique peut permettre au sénateur de bien comprendre le paysage et la vie politique qui l’entoure aujourd’hui.

Les fonctions de sénateur impliquent de participer aux votes des lois. Les sénateurs doivent donc être dans la capacité de bien les comprendre et de percevoir l’interprétation qui peut être faite pour chaque loi votée.

Pour se présenter aux élections de sénateur, il faut remplir certaines conditions :

  • posséder la qualité d’électeur?: posséder la nationalité française et jouir de ses droits civiques ;
  • avoir 24 ans révolus au jour du scrutin ;
  • ne pas être dans un cas d’incapacité ou d’inéligibilité prévu par la loi.

Quelles études pour devenir sénateur ?

Le parcours d’un sénateur n’est pas fléché, mais certaines études et diplômes peuvent mener à ce mandat plus facilement. Ainsi, il n’est pas rare de découvrir que les sénateurs ont un parcours assez similaire. Beaucoup ont suivi les mêmes études après le bac. Comme il faut posséder de réelles compétences juridiques pour exercer cette fonction avec discernement, la plupart des sénateurs ont suivi des études dans ce domaine. D’autres se sont essayés à des études plus portées vers la vie politique, ainsi que ses codes et usages. En étudiant le droit et/ou les sciences politiques, le candidat au Sénat sera en mesure de bien comprendre les thématiques débattues au Sénat et les attributions qui lui seront confiées.

En général, un candidat au mandat de sénateur a suivi des études en Sciences Po, en école de droit ou encore s’est formé à l’ENA. À noter qu’aucun diplôme n’est requis pour déposer sa candidature et participer à l’élection des sénateurs. Une implication dans la vie politique locale est tout de même conseillée. Le dépôt de candidature n’est donc lié à aucune condition de diplôme, si ce n’est que les chances de réussir dans les missions sont plus liées à la capacité des sénateurs de traiter des dossiers et à s’intégrer dans la vie politique. Certaines carrières professionnelles sont plus valorisantes pour espérer obtenir un siège au Sénat. C’est le cas des avocats et des hommes et femmes d’affaires. L’implication dans la campagne électorale fera parfois la différence.

Comment sont élus les sénateurs ?

Les sénateurs sont élus pour 6 ans par un mode de scrutin différent de celui des députés. L’élection est réalisée suffrage universel indirect avec plus de 160 000 grands électeurs. Les sénateurs sont élus dans chaque département par un collège électoral. Ce sont les grands électeurs qui votent. Dans ce sens, on entend que ce sont les maires, élus locaux, conseillers régionaux, conseillers départementaux, députés… qui procèdent à l’élection. Cependant, après avoir été élu un sénateur représente la Nation et non seulement les grands électeurs. Chaque renouvellement permet d’élire environ la moitié des sénateurs.

Dès qu’un candidat remplit les conditions obligatoires précitées, il peut déposer sa candidature aux élections sénatoriales. Le candidat est tenu d’établir, en double exemplaire, une déclaration de candidature libellée sur papier libre et revêtue de leur signature. En fonction des conditions d’élection (scrutin majoritaire ou représentation proportionnelle), le dépôt de candidature sera sensiblement différent. La propagande électorale peut ensuite commencer. Chaque candidat pourra réaliser à cette occasion un vidéo de présentation, des images de campagnes ou encore des dossiers à distribuer. Mais pour cela, il faut que le candidat respecte les articles du code électoral (art. L.?306 à L.?308 et R.?154 à R.?161).

Où exercent les sénateurs ?

Les sénateurs élus siègent au Sénat. Chambre haute du Parlement, le Sénat est composé de 348?sénateurs élus au suffrage universel indirect. Depuis 2011, le Sénat est renouvelé tous les trois ans par moitié. Le Sénat siège au palais du Luxembourg, rue de Vaugirard, à Paris.

Quelle évolution pour un sénateur ?

Il n’existe pas de données annonçant les possibilités d’évolution d’un sénateur ni d’images retraçant le parcours idéal. Mais si l’on regarde de plus près le parcours d’illustres sénateurs, cela peut ouvrir le champ d’horizon offert à ses élus siégeant au Sénat durant 6?ans. Jules Ferry, François Mitterrand ou encore Victor Hugo ont tous un jour été élus sénateurs. Tour à tour maire de Paris, député ou encore ministre, Jules Ferry pris les fonctions de Président de Sénat une courte période avant sa mort. En regardant le parcours de ces célèbres sénateurs, on peut imaginer qu’une évolution vers un poste au sein du gouvernement est envisageable voire l’élection de président de la République.

Quel est le salaire d’un sénateur ?

En se référant au site officiel du Sénat, le montant brut mensuel de l’indemnité parlementaire s’élève à 7239,91€ pour un sénateur (montant indiqué au 1er janvier 2020). Il comprend l’indemnité parlementaire de base, l’indemnité de résidence et l’indemnité de fonction. Le Président du Sénat perçoit, en plus de l’indemnité parlementaire, une indemnité de fonction de 7?196,46?€.

Avec quels métiers le sénateur est amené à travailler ?

Le candidat à l’élection de sénateur va être amené à travailler avec les élus locaux lors de sa campagne électorale. Une fois élu, il peut être amené à travailler avec le personnel du Sénat et plus particulièrement avec l’attaché parlementaire. Chaque sénateur travaille avec plusieurs collaborateurs parlementaires. Ceux-ci secondent le sénateur dans les tâches personnelles directement liées à l’exercice du mandat (gestion de dossiers, rédaction de discours, travail sur les textes de loi, etc.). Pour pouvoir embaucher une équipe d’attachés parlementaires, il dispose à cet effet d’un crédit mensuel. Le sénateur a ici la qualité d’employeur.

Formation officielle


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.