Formation Comment devenir écrivain

Formation Comment devenir écrivain

Formation vers un emploi

L’écrivain ou l’auteur est une personne qui a pour activité principale ou secondaire, l’écriture d’ouvrages littéraires. Vous rêvez d’envie de rejoindre la liste des auteurs prestigieux qui ont su traverser les époques d’Emile Zola à Jean Giono en passant par Agatha Christie ou Stephen King dans un tout autre style ? Lumière sur la profession d’écrivain.

Quel est le rôle d’un écrivain ?

Si l’auteur se consacre régulièrement, (voire parfois entièrement) à l’écriture, ce n’est pas uniquement par simple plaisir de rédiger. Son objectif est généralement de voir ses livres publiés (par une maison d’édition ou en passant par l’autoédition) et lu par un maximum de lecteurs. Mais commençons par le commencement : il doit tout d’abord trouver un sujet et identifier le genre le plus approprié pour raconter son histoire ou construire son argumentation : roman de science-fiction, essai, pièce de théâtre, autobiographie sont autant de genres ayant chacun leurs codes qui peuvent bien sûr être bousculés selon les envies de l’auteur. Si la phase d’écriture peut durer plusieurs semaines, mois (voire parfois années) selon la dimension du projet, l’écrivain passe également beaucoup de temps à se documenter et se renseigner que cela soit sur une époque, un fait de société ou une discipline scientifique afin d’apporter de la crédibilité à son récit et à ses personnages.

Par exemple, si un auteur décide d’écrire un roman dont l’action se déroule durant la Première Guerre mondiale, il pourra mener un travail d’enquête en consultant des archives, en lisant des essais d’historiens spécialisés dans cette période ou même en regardant des films historiques reconnus pour leur réalisme et leur absence d’anachronismes. Les réécritures sont souvent nombreuses au fur et à mesure que l’auteur progresse dans son histoire et chaque écrivain aura sa propre façon de (re)constuire son scénario pour peaufiner ou clarifier son récit. Une fois le manuscrit relu et corrigé, l’auteur débutant pourra alors tenter de trouver un éditeur susceptible de publier son livre : les élus sont rares tant les maisons d’édition sont submergés par les propositions, les éditeurs les plus réputés pouvant recevoir plusieurs dizaines de manuscrits par jour. L’autoédition pourra alors dans certains cas être une solution à envisager pour qu’un ouvrage puisse rencontrer son public.

Devenez écrivainFormations couramment suivies dans ce domaine :

Marketing et Communication : Enrichir et augmenter la qualité des écrits grâce au rewriting ou réécriture

14 heuresÀ distance • En entreprise1790Je m’informe gratuitement

Quelles sont les qualités requises pour devenir écrivain ?

La maîtrise de la langue française est impérative pour pouvoir devenir écrivain. Les fautes d’orthographe, les erreurs de conjugaison ou de syntaxe sont autant de travers qui risquent d’ajouter à l’auteur une difficulté supplémentaire durant son travail de rédaction. Même si un relecteur-correcteur pourra supprimer l’ensemble des fautes d’un manuscrit, il est largement préférable qu’un auteur soit doté d’un très bon niveau en français afin qu’il puisse se consacrer essentiellement à l’avancée de son récit. Ses compétences rédactionnelles doivent concilier aussi bien le fond que la forme, et ce qui séduira le lecteur, ce sera avant tout sa façon de raconter une histoire plutôt que le récit en lui-même. L’écrivain doit également faire preuve de créativité et d’un grand sens de l’imagination pour pouvoir tenir en haleine les lecteurs au fil des pages. Si l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous, il doit savoir prendre son mal en patience et oser s’accorder du temps pour lui. Se fixer des micro-objectifs réalistes (tant de pages par jour/par semaine) peut être un moyen efficace d’assurer une certaine productivité sans culpabiliser durant les moments de panne ou de repos.

La curiosité n’est jamais un vilain défaut quand on se destine au métier d’écrivain. Un auteur n’hésite pas à endosser une casquette d’enquêteur ou de journaliste pour en savoir plus sur un univers ou une thématique qui sera abordée même partiellement dans son ouvrage. Certains écrivains se déplacent ou voyagent pour vivre de nouvelles expériences mais aussi rencontrer des interlocuteurs (particuliers, professionnels ou experts dans leur domaine) qui leur apporteront de précieuses informations pour agrémenter ou étayer leur récit. Par ailleurs, la machine à écrire ou le stylo plume n’ayant plus vraiment la cote auprès des auteurs, les écrivains doivent aujourd’hui avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique ainsi que des principaux logiciels bureautiques. Enfin, patience et persévérance seront des atouts indispensables pour se faire une place dans ce milieu tant les places dans les rayons des librairies sont prisées.

Quelles études pour devenir écrivain ?

Il n’existe pas de formation attitrée pour devenir écrivain. Toutefois, des études littéraires à l’université permettront à un étudiant d’acquérir une solide culture générale en littérature française ou étrangère et il pourra s’inspirer de célèbres auteurs pour pouvoir à son tour trouver son propre style d’écriture. Un Master Mention Lettres ou un Master création littéraire (comme il en existe quelques uns en France) peuvent être des cursus intéressants mais d’autres formations artistiques (ex : Histoire de l’Art) peuvent participer à une ouverture d’esprit propice à l’écriture et à l’émergence de nouvelles idées. Au delà du parcours de formation choisi, on recommande à toute personne qui souhaiterait devenir écrivain de lire régulièrement, de s’ouvrir à différents genres, époques et nationalités afin d’enrichir sa culture littéraire et développer son sens de l’imagination.

Quelle formation continue pour devenir écrivain ?

Ni formation, ni âge idéal pour devenir écrivain et espérer vivre de sa plume ! La formation continue facilite l’accès des adultes en reconversion ou souhaitant renforcer leurs compétences à un large éventail de parcours certifiants ou diplômants. Retourner sur les bancs de l’école (même virtuellement à travers des cours en ligne) est une possibilité offerte par la formation professionnelle continue et il serait dommage de s’en priver. On voit ainsi de plus en plus d’adultes passer des diplômes universitaires comme la Licence ou le Master. Sans aller jusqu’à ce niveau d’études, tout un chacun peut participer à des cours d’écriture pour étoffer ses compétences rédactionnelles et apprendre à construire un récit percutant. Ses ateliers d’écriture accueillent débutants et initiés pour les faire travailler sur un genre précis (fiction, théâtre, biographie) et les aider à atteindre leurs objectifs (améliorer leur style d’écriture, savoir donner vie à des personnages fictifs, respect des étapes d’une structure narrative). Certains stages se déroulent dans des lieux particulièrement reposants, ce qui permet aux auteurs en devenir de profiter d’un calme assuré, propice à l’inspiration et à l’écriture.Formations couramment suivies dans ce domaine :

Marketing et Communication : Enrichir et augmenter la qualité des écrits grâce au rewriting ou réécriture

14 heuresÀ distance • En entreprise1790Je m’informe gratuitement

Quelle évolution pour un écrivain ?

Il paraît bien compliqué de parler d’évolution professionnelle quand on évoque le statut d’écrivain tant les auteurs sont légion à exercer une autre activité en parallèle. Un écrivain peut toutefois évoluer vers d’autres formes de genre littéraire, se frotter à de nouvelles façons de raconter des histoires et proposer par exemple des scénarios de films de courts et longs métrage pour le cinéma ou la télévision.

Quel est le salaire d’un écrivain ?

Un écrivain ne touche pas de salaire fixe et sa rémunération va dépendre quasi-exclusivement des ventes de ses livres. Ainsi, lorsqu’il passe par une maison d’édition, un écrivain touche un certain pourcentage sur le prix de vente de l’ouvrage (rarement plus de 10%), c’est ce qu’on appelle les droits d’auteur. Le reste des revenus étant partagé entre le libraire, l’éditeur, le distributeur, l’imprimeur et l’Etat via la TVA (5,5% en France métropolitaine). Une autre partie de la rémunération d’un écrivain peut être constituée d’à-valoir : il s’agit d’une avance sur les droits d’auteur. Le montant de cette somme dépend du pari que fait un éditeur quant au potentiel succès d’un ouvrage. Les a-valoir seront ainsi bien plus élevées pour un auteur de renom ayant déjà vendu des milliers d’exemplaires que pour un écrivain débutant dont c’est le premier livre.

Avec quels métiers l’écrivain est amené à travailler ?

Avant même la phase d’écriture, un auteur peut être amené à rencontrer de nombreuses personnes pour apporter davantage de réalisme et de crédibilité à ses ouvrages. Cette quête d’informations peut passer par le format interview mais aussi par des journées d’immersion afin de mieux s’imprégner d’un sujet. Plus concrètement, l’écrivain est souvent en contact avec les éditeurs, les maquettistes ou encore les libraires. Enfin, de manière occasionnelle, il peut lui arriver d’aller à la rencontre de ses lecteurs et de participer à des journées d’échanges et de dédicaces dans les librairies et autres magasins culturels.

Formation officielle


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.