Formation Comment devenir chocolatier

Formation Comment devenir chocolatier

Formation vers un emploi

Le métier de chocolatier fait rêver beaucoup de monde, car il réveille le plaisir et attire la gourmandise. Il faut savoir que les Français occupent la cinquième position en matière de consommation de chocolat et que la France recense une centaine d’entreprises sur le marché du chocolat, employant des milliers de personnes. Le métier de chocolatier-confiseur ne risque donc pas de disparaître !

Quel est le rôle d’un chocolatier ?

Truffes, bonbons, mousses au chocolat, pralinés, pâtes d’amandes, viennoiseries, gâteaux ou encore pièces montées sont autant de gourmandises que le chocolatier conçoit pour le plaisir des amateurs de sucreries. 

De la préparation de la pâte, en passant par la décoration, à la vente, ce professionnel maîtrise toute la chaîne de création et de fabrication de produits, le tout dans le respect des normes d’hygiène et de sécurité. 

Un chocolatier est un véritable spécialiste du chocolat et artiste culinaire. Il s’occupe de la conception, préparation, cuisson, ainsi que du dressage de ces sucreries. Il peut également effectuer des préparations, telles que des crèmes, des ganaches, ainsi que des pièces pour des événements annuels comme Pâques, Noël, ou encore les fêtes d’anniversaires. 

En somme, le chocolatier a pour mission de confectionner des produits à partir de produits naturels comme le cacao, le lait et le sucre. À l’aide de nombreux outils comme la trempeuse, l’enrobeuse ou bien la mouleuse, le chocolatier torréfie, nappe, décortique, broie, affine et tempère ses productions. 

Enfin, au-delà de son don pour la cuisine, le chocolatier doit également suivre les tendances pour imaginer de nouvelles recettes, et ainsi fidéliser sa clientèle.  

Quelles sont les qualités requises pour devenir chocolatier ?

Le métier de chocolatier peut paraître attractif, cependant, il n’est pas fait pour tout le monde ! De fait, il demande beaucoup de travail, de la rigueur, de bonnes pratiques de l’hygiène en industrie agroalimentaire et surtout, beaucoup de patience. 

Le chocolatier doit être imaginatif et avoir le sens esthétique. Si le chocolat a pour but d’être mangé, il doit aussi donner envie aux clients ! Rigueur et créativité sont donc de mise, afin de confectionner des pièces de très haute qualité. Notez que la manipulation du chocolat est très technique, c’est pour cela qu’il faut faire preuve de dextérité et de précision. Vous devez être à la fois rapide et régulier dans vos gestes.  

De même, avoir un palais développé est primordial ! Grâce à votre fin palais, vous arriverez à déterminer les meilleurs produits à associer pour confectionner un chocolat bon et original ! 

D’autre part, des aptitudes commerciales, un bon relationnel, ainsi qu’un sens de l’autonomie sont primordiales, étant donné que le but est de vendre ses créations culinaires. Cet artiste doit donc impérativement apprécier le contact client. Enfin, avoir une bonne condition physique est essentiel pour pouvoir tenir de longues heures debout, avoir des horaires décalés et travailler les week-end ou les jours fériés.  

Devenez chocolatier

Quelles études pour devenir chocolatier ?

Afin de devenir chocolatier, il existe plusieurs formations, de différents niveaux, pour satisfaire les besoins de chacun.  

Que vous disposiez du baccalauréat, ou non, voici les formations qui vous mènent à l’univers du chocolat :  

  • CAP pâtisserie : en deux ans, à partir de 16 ans, ou 15 ans dans certains cas 
  • CAP chocolatier-confiseur : en un an après le CAP pâtissier 
  • Mention complémentaire (MC) pâtisserie glacerie chocolaterie confiserie : en un an après un CAP 
  • Bac pro boulanger-pâtissier : en trois ans  
  • Brevet de maîtrise (BM) pâtissier confiseur glacier traiteur : en deux ans après le bac 
  • Brevet Technique des Métiers (BTM) chocolatier-confiseur : en deux ans après le bac 

Notez que le CAP chocolatier-confiseur en apprentissage est fortement recommandé pour exercer en tant que chocolatier et faciliter votre insertion professionnelle. Les formations de niveaux bac+2 comme le BM ou le BTM permettent, quant à elles, de vous installer à votre compte, si tel est votre projet professionnel.  

Bien évidemment, plus votre niveau d’études sera élevé, plus votre profil aura tendance à attirer les recruteurs, puisque vous maîtriserez certainement de nombreuses compétences techniques, très recherchées dans le secteur exigeant de la chocolaterie.  

Quelle formation continue pour devenir chocolatier ?

Les Français font partie du top 10 des plus gros consommateurs de chocolat au monde. Les personnes souhaitant se reconvertir dans cette voie n’auront donc aucun mal à trouver un emploi, d’autant plus que les professionnels qualifiés sont de plus en plus recherchés. C’est pourquoi il existe des formations continues permettant aisément une reconversion professionnelle dans le domaine de la chocolaterie.  

Pour ce faire, les adultes voulant changer de métier ou les demandeurs d’emploi ont la possibilité de suivre une formation professionnelle au sein d’un centre de formation d’apprentis (CFA). Ces formations sont généralement proposées en alternance, ce qui permet d’intégrer plus facilement le monde du travail et de gagner une expérience professionnelle plus significative.  

De même, la formation continue peut être utile aux professionnels du secteur. En effet, ces derniers peuvent y avoir recours pour étendre leurs compétences et augmenter leur expérience dans la pâtisserie, la glacerie, la chocolaterie…  

Ces formations sont courtes, professionnalisantes et payantes. Mais pas de panique, il existe des organismes de financement tels que le CPF (Compte Personnel de Formation) ou encore le PTP (Projet de Transition Professionnelle), qui vous aident à démarrer une nouvelle vie !   

Quelle évolution pour un chocolatier ?

Quand il exerce dans une usine de fabrication de chocolats, le chocolatier peut évoluer vers des postes à responsabilités, comme chef d’équipe, chef de laboratoire ou ouvrier qualifié.  

D’autre part, selon ses motivations ainsi que ses projets, le chocolatier peut, après quelques années d’expérience, ouvrir son propre atelier et avoir plus de liberté pour créer ses pièces et confiseries. Par conséquent, même si les évolutions sont moindres, elles existent ! Il ne faut donc pas avoir peur de vous lancer dans le métier de vos rêves ! 

Quel est le salaire d’un chocolatier ?

Un chocolatier débutant gagne le SMIC. Retenez tout de même que ce salaire peut augmenter sensiblement au fil des années. Cependant, si vous travaillez sous le statut d’artisan à votre compte, votre salaire peut s’élever à 3000 voire 4000 euros brut par mois. Il suffit donc de se démarquer et de proposer des produits de qualité pour avoir du succès et bien gagner sa vie en exerçant le métier de chocolatier !

Formation officielle


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.