Formation Comment devenir buraliste

Formation Comment devenir buraliste

Formation officielle

Le métier de buraliste représente une voie et même une reconversion professionnelle attractive pour toute personne ayant la fibre commerciale et souhaitant gérer un commerce de façon autonome au quotidien. Toutefois, il s’agit d’un métier obéissant à un statut juridique particulier, qui implique certaines qualités et formations. 

Quel est le rôle d’un buraliste ?

On entend par buraliste la personne qui vend du tabac, des jeux à gratter, des journaux, des magazines… Pourtant, le buraliste désigne celui qui a obtenu l’autorisation de débit de tabac. De fait, ce professionnel est en réalité un agent de l’administration, à qui a été octroyé un traité de gérance de commerce. Le débit de tabac, lui, appartient à l’État, qui en est le propriétaire officiel.  

Le buraliste est un travailleur indépendant qui propose des articles dédiés aux fumeurs, comme des cigarettes, des cigares, des e-cigarettes et des recharges, des briquets, des allumettes et des objets liés à l’univers de la tabacologie. Il propose également des jeux à gratter de la Française des Jeux, des grilles de PMU, des titres de transports en commun, des journaux, des magazines, des timbres classiques et des timbres fiscaux. En plus de cela, des bonbons, sucreries, recharges prépayées pour téléphones portables, ainsi que boissons, alcoolisées ou non, peuvent également s’acheter chez le buraliste.  

En plus d’assurer la vente de ses produits, le buraliste doit accueillir et servir sa clientèle, s’occuper de la présentation des produits et de l’organisation des linéaires, gérer ses stocks et veiller au bon déroulement des livraisons, gérer les problématiques liées au personnel, comme les plannings, les absences ou les congés et enfin tenir sa comptabilité journalière.  

Quelles sont les qualités requises pour devenir buraliste ? 

Pour devenir buraliste, il est nécessaire de disposer de nombreuses qualités, notamment relationnelles, puisque ses principales missions touchent sa clientèle. Ce professionnel doit donc aimer le contact avec les gens et avoir une fibre commerciale développée, afin de vendre au mieux ses produits et fidéliser sa clientèle. En effet, plus le buraliste est aimable et bienveillant, plus sa clientèle a des chances d’augmenter, et par conséquent son chiffre d’affaires également.  

Le buraliste doit être une personne polyvalente. En tant que véritable chef de son entreprise, il est amené à gérer plusieurs aspects de son commerce, qu’ils soient humains, techniques ou administratifs. De même, rigueur, organisation et prévoyance sont de mise dans ce métier ! En effet, le buraliste a de grandes responsabilités. Enfin, le débitant de tabac doit avoir une bonne condition physique, pour tenir une activité qui s’exerce debout et à un rythme journalier et hebdomadaire plutôt exigeant.  

Outre ces qualités, le buraliste doit remplir plusieurs conditions pour pouvoir exercer ce métier. Pour être accrédité, le buraliste doit :  

  • être de nationalité française ou ressortissant d’un état de la communauté européenne 
  • détenir un casier judiciaire vierge 
  • être propriétaire de son fonds de commerce  
  • ne pas gérer un autre débit de tabac 
  • avoir l’agrément de la Française des Jeux 

Retenez que, pour se mettre à son compte et vendre des cigarettes et autres produits dérivés du tabac, il faut également signer un contrat de gérance avec la Direction générale des douanes et des droits indirects. 

Devenez buraliste

Quelles études pour devenir buraliste ? 

Aucun diplôme précis n’est requis pour devenir buraliste. Toutefois, pour être embauché plus facilement, une formation comme le CAP employé de vente, avec une option D concernant la spécialisation dans la vente de produits de librairie, papeterie, presse, s’avère très utile. En effet, il est toujours plus judicieux de mettre les pieds dans le monde professionnel en ayant quelques connaissances du secteur que l’on souhaite intégrer. Ainsi, vous aurez une longueur d’avance et vous pourrez vous démarquer des autres candidats.  

Le CAP employé de vente est accessible après la classe de troisième. Il faut être âgé de 16 ans minimum pour pouvoir s’y inscrire. Dans un lycée professionnel ou au sein d’un CFA, vous assisterez, pendant deux ans, à des cours de gestion, négociation, économie, mais aussi à des enseignements sur la pratique de la vente, la valorisation d’un espace commercial, etc.  

Quelle formation continue pour devenir buraliste ? 

Même si le métier de buraliste ne requiert aucune formation en particulier, tous ceux qui prétendent à ce métier vont devoir suivre une formation professionnelle de 3 à 4 jours qui intervient avant la prise de fonction. Ce premier stage s’intitule “Nouveaux Buralistes” et il aborde les aspects concrets et quotidiens de la fonction de la buraliste. Par la suite, une formation continue intitulée “Renouvellement du Contrat de Gérance” aura lieu tous les 3 ans, pour que le professionnel maîtrise toutes les évolutions du métier et traite du renouvellement du contrat de gérance par l’État. Ces formations sont dispensées par des organismes agréés par le ministère de l’Économie et des Finances, comme la Maison des buralistes, par exemple.  

Notez que ces formations sont à la charge des candidats. Vous avez la possibilité de demander le remboursement du coût de votre formation par l’organisme AGEFICE dans le cadre du financement des formations légalement imposées, ou bien d’avoir recours à Pôle Emploi pour la financer. 

Quelle évolution pour un buraliste ? 

En exerçant le métier de buraliste, vous êtes déjà gérant et travaillez directement pour l’État. Les évolutions de carrière sont donc moindres dans ce secteur. Si vous êtes un bon professionnel et que vous avez les compétences nécessaires pour effectuer ce métier, votre contrat pourra être renouvelé tous les trois ans. La gérance du bureau de tabac vous sera donc toujours confiée, et vous pourrez continuer de développer le chiffre d’affaires de votre commerce.  

Quel est le salaire d’un buraliste ?

Le salaire d’un buraliste est très variable, car il dépend du chiffre d’affaires du commerce. De plus, le buraliste touche des pourcentages de commission différents en fonction du produit qu’il vend. Par exemple, le buraliste touche 5% de commission sur les ventes de jeux de la Française des Jeux, contre 1,5% de commission sur les grilles de PMU… En somme, plus le buraliste vend, plus son salaire sera conséquent. Et même s’il s’agit d’un bon vendeur, il faut dire que les ventes dépendent aussi bien évidemment de la fréquentation de la clientèle. De fait, le buraliste d’un grand établissement bien situé aura certainement plus de bénéfices qu’un petit bureau de tabac au sein d’une toute petite ville. 

Formation pour tous


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.