Formation Comment devenir accompagnateur moyenne montagne

Formation Comment devenir accompagnateur moyenne montagne

Formation pour tous

Le métier d’accompagnateur moyenne montagne – AMM – consiste à accompagner les amateurs de randonnées lors de sorties plein air en vue de garantir leur sécurité, mais également pour partager la culture et l’histoire du milieu montagnard, des connaissances sur la faune et la flore locales ou encore pour sensibiliser les citoyens sur l’environnement naturel et ses changements.

Quel est le rôle d’un accompagnateur moyenne montagne ?

L’accompagnateur moyenne montagne endosse le rôle de guide, en garantissant la sécurité des individus qu’il a en charge lors des randonnées organisées ainsi qu’en transmettant sa connaissance du milieu au sein duquel il évolue (la faune, la flore, l’habitat, etc.). Le spécialiste de la randonnée va mettre en œuvre ses compétences pour encadrer la personne ou le groupe qu’il accompagne, animer l’excursion par le partage d’informations sur l’environnement montagnard naturel et humain, sensibiliser les individus à la sécurité en montagne et enseigner les bons gestes à adopter selon les situations, le lieu, le temps, etc.,.

Devenez accompagnateur moyenne montagne

Quelles sont les qualités requises pour devenir accompagnateur moyenne montagne ?

Ce métier à responsabilité nécessite de mobiliser de nombreuses compétences, mais requiert également un certain nombre de qualités. Profession de contact, le spécialiste du milieu montagnard doit se montrer observateur, à l’écoute et à l’aise avec un public. En effet, au cours de ses sorties en plein air d’une ou plusieurs journées, il devra être en mesure de capter l’intérêt de son groupe afin de lui transmettre toutes les informations relatives au milieu montagnard et à la sécurité. Il devra également s’assurer de proposer des excursions adaptées au niveau ainsi qu’aux capacités physiques de son public et savoir les réaménager si cela s’avère nécessaire, même en cours de parcours. Sens de l’orientation et du sérieux, fiabilité et excellente condition physique sont également des prérequis indispensables au métier d’accompagnateur en moyenne montagne.

Ce dernier met également à profit ses compétences du terrain. Il saura donc orienter et guider les amateurs de randonnées qu’il s’agisse de randonnées en raquettes à neige sur le massif du Mont-Blanc, de balades dans un parc naturel ou d’une découverte des lacs de montagne. De même, le spécialiste sera en mesure d’assurer la sécurité d’une marche et de prodiguer des conseils notamment sur des aspects techniques, sur les conditions météorologiques (orage, neige, brouillard, etc.) et les risques encourus. Fin connaisseur du milieu montagnard et de sa culture, l’accompagnateur moyenne montagne renseigne et transmet toutes ses connaissances aux randonneurs amateurs et les sensibilise afin de favoriser la préservation des massifs et de l’environnement.

Quelles études pour devenir accompagnateur moyenne montagne ?

Pour exercer en tant qu’accompagnateur moyenne montagne, il est nécessaire d’obtenir le diplôme d’État d’alpinisme – accompagnateur en moyenne montagne (DEA – AMM). Il vous faudra dans un premier temps réussir l’examen probatoire qui est la condition d’accès à la formation convoitée. Cet examen probatoire se compose de deux épreuves, l’une relative à la marche et à l’orientation en autonomie et en terrain varié, l’autre prenant la forme d’un questionnaire sur l’environnement montagnard – naturel et humain – ainsi que sur l’expérience propre à la vie en montagne. Vous recevrez à la suite de ces épreuves une attestation de réussite (ou de réussite partielle) valable au cours des 3 années suivantes. Notez qu’en amont de votre examen d’entrée, il vous faudra choisir votre option, à savoir le milieu montagnard enneigé ou le milieu montagnard tropical et équatorial, et réaliser de nombreuses randonnées en guise d’entrainement et pour être à même de répondre aux exigences de la formation puis du métier.

Vous effectuerez par la suite un enseignement spécifique en vue de valider les 5 unités de formation prévues par le diplôme d’État, dont la première vous permet de disposer du livret de formation ouvrant le statut de stagiaire de la formation professionnelle (durée de validité de 5 ans). Votre formation vous dispensera des apports théoriques, notamment sur les fondamentaux pédagogiques et techniques du métier d’accompagnateur en montagne, mais également un enseignement pratique à travers la réalisation de stages professionnels et de périodes d’observation dans le milieu correspondant à votre option.

Quelle formation continue pour devenir accompagnateur moyenne montagne ?

Il est possible de devenir accompagnateur moyenne montagne à n’importe quel moment de votre parcours professionnel, à condition d’être passionné et de randonner de manière active sur différents sentiers montagnards. Ainsi, les candidats tels que les professionnels du tourisme en milieu montagnard ou toute personne souhaitant évoluer dans ce métier peuvent opter pour le dispositif de la VAE – Validation des Acquis de l’Expérience. Ils devront en amont disposer de leur attestation de réussite à l’examen probatoire depuis moins de deux ans et pourront valider la formation générale commune aux métiers d’encadrement, d’enseignement et d’entraînement des sports de montagne ainsi que les unités de formation 1 et 2. Par ailleurs, selon vos diplômes, il est possible de bénéficier de dispenses en termes d’enseignement et de profiter de passerelles, notamment pour les titulaires du brevet d’État d’éducateur sportif du premier degré ou encore pour les détenteurs du diplôme d’État de ski-moniteur national de ski nordique de fond.

Par ailleurs, étant donné la spécificité du métier, les accompagnateurs en moyenne montagne ont l’obligation de se former tout au long de leur carrière professionnelle. Il s’agit du recyclage AMM, à effectuer tous les 6 ans, qui permet de maintenir et de développer les connaissances et les pratiques professionnelles inhérentes à la sécurité, aux outils, à la gestion du risque ou encore aux évolutions en termes de d’obligations et de réglementations. Des financements peuvent être sollicités, notamment par l’entreprise ou des fonds spécifiques selon votre situation (CPF, Pôle emploi, FIF PL).

Quelle évolution pour un accompagnateur moyenne montagne ?

L’AMM peut au cours de sa carrière augmenter en compétences et faire le nécessaire pour devenir aspirant guide puis guide de haute montagne (diplôme d’Etat). Il sera donc en mesure d’accompagner une ou plusieurs personnes sur tout type de terrain (zones glaciaires, canyons, sentiers VTT, etc.) et maîtrisera l’ensemble des techniques et outils inhérents à l’alpinisme en haute-montagne.

Quel est le salaire d’un accompagnateur moyenne montagne ?

Le salaire d’un accompagnateur peut varier selon le statut, les saisons, l’affluence touristique, etc. Globalement, un accompagnateur salarié au sein d’un réseau de tourisme pourra percevoir un salaire avoisinant le SMIC en début de carrière, soit 1 589,50€ brut par mois pour un ETP en 2021. Sa rémunération augmentera au fil de sa carrière. Si le professionnel exerce en tant qu’indépendant, il est rémunéré pour chaque randonnée encadrée ou pour un parcours de plusieurs jours à hauteur de 150€ à plus de 250€.

Formation officielle


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.